Skip to content

NOUS SOMMES TOUS DES LARRONS…

À propos du lynchage médiatique du groupe de musique Machrouh Leila

Libnanews 30/07/2020

Il n’y a pas les bonnes personnes d’un côté et les mauvaises de l’autre, les détenteurs ou défenseurs du bien d’un côté, et les détenteurs ou défenseurs du mal de l’autre, car nous sommes tous des larrons…

Comme autrefois les deux larrons sur le Golgotha, nous sommes une humanité de larrons, répartie autour du Christ, le seul parfait. Ils étaient tous les deux pêcheurs, ils étaient tous les deux équidistants du Christ. Pourtant un seul des deux l’a accompagné dans le royaume des cieux…

Ceux qui passent leur temps à juger les autres, à les condamner, à proclamer leur bannissement, avec des méthodes radicales dignes de l’inquisition, sans pour autant scruter leurs propres faiblesses, leurs manquements et leurs propres démons, leur viendra-t-il un jour à l’esprit de prononcer la phrase du bon larron : «Souviens-toi de moi Seigneur quand tu seras dans ton Royaume » ?

Permettez-moi d’en douter…

La fidélité au Christ est personnelle et intime. Lors de son passage sur terre, le Christ s’est préservé du pêché, proclamant toutefois qu’il est venu sur terre dans le seul but de sauver les pêcheurs.

Cette attitude d’affirmation forte de sa foi personnelle, sans condamnation de l’autre, est celle que devrait avoir tout chrétien véritable, chaque fois qu’il rencontre une situation non conforme à sa foi, et, croyez-moi, dans notre monde actuel, le groupe Machrouh Leila est loin d’être le seul dans ce cas de figure. Il arrive même fréquemment que des soi-disant défenseurs du Christ lui fassent mille fois plus de mal que des athées justes et sincères.

Car ne nous méprenons pas, nous sommes tous des larrons. Notre unique juge de paix est le Christ, lui seul sonde les âmes et les cœurs et lui seul est en mesure de nous adresser, à la fin de notre parcours, la même affirmation qu’il a adressée au bon larron : « en vérité je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis ».

Publié dansARTICLESLIBAN

Être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *