Skip to content

Enfin Enfant

Enfin enfant

Un refrain me transfigure, une silhouette me soulève, un visage aimé suscite en moi le plaisir de la perfection.

Enfin enfant

La richesse ne me parle pas, je puise ma joie dans le partage.

La rigueur ne me va pas, mon humour est mon langage.

La gloire ne me porte pas, le regard de l’autre est mon image.

Enfin enfant

Je ne juge pas, je souris.

Je ne compte pas, je reçois.

Je ne mens pas, j’exprime.

Je ne calcule pas, je m’étonne.

Je ne choisis pas, je donne.

Je ne regrette pas, je fonds en larmes.

Je ne ricane pas, j’espère.

Enfin enfant

Je ne connais pas le temps, la mort ou la mémoire.

Je suis en mouvement et je célèbre la vie.

Enfin enfant

Mon lendemain est l’instant qui suit et ma journée est un éternel présent.

Je suis enfin redevenu un enfant…

Publié dansDOULEUR EXQUISE

Être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *