Skip to content

Naissance !

Ô mes souffrances humaines

Vos incessants labeurs

Portent des fruits par centaines

Je ne ressens plus la douleur

Sans la moindre peine

Se lève dans mon cœur

Une indicible aubaine

Qui dissipe tout malheur !

Publié dansCHALCEDOINE

Être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *